Le E-commerce pour tous : infos, actus et conseils pratiques

Sur les traces de Panda ! (1/2)

Par un expert en… référencement

Aujourd’hui, je vais vous parler d’un drôle d’animal… Je vous rassure, PowerBoutique ne fait pas un virage à 360° en devenant une ONG pour la protection des animaux. Je ne vais pas, non plus, vous parler d’une voiture de « sport » italienne, encore moins des 2 pandas débarqués de Chine ce week-end… Mais, je vais vous parler de référencement et de Google Panda en particulier ! Vous voilà rassuré ?
 
 
Derrière Panda, un nom d’apparence inoffensif, se cache en réalité une mise à jour de Google dont l’impact est non négligeable sur le référencement de millions de sites.
 
Qu’est-ce que Panda ?

Panda est le nom donné à une mise à jour de l’algorithme de Google, qui est sortie en France en août 2011.
Biswanath Panda est le principal ingénieur ayant travaillé sur ce projet. Vous avez donc compris pourquoi Google l’a appelé ainsi. Cette mise à jour de l’algorithme est considérée comme l’une des plus importantes de ces dernières années. Si vous vous demandez ce qu’est un algorithme, je vous invite à lire mon précédent billet : « Quelle est la recette de Google ? ».

En réalité et pour être vraiment précis, Panda est un filtre appliqué aux résultats de recherche plutôt qu’une mise à jour de l’algorithme.
L’algorithme de Google est utilisé en continu pour chaque recherche effectuée par l’internaute. Il est mouvant et modifié environ 500 fois par an.
En ce qui concerne Panda, c’est un filtre de nettoyage des résultats. Il est lancé manuellement par l’équipe anti-spam de Google, c’est-à-dire que Google décide à quelle date ré-appliquer ce filtre. Par exemple, si une page de votre site est filtrée, il vous faudra attendre la prochaine application du filtre pour espérer en sortir.
A ce jour, Google Panda a été lancé officiellement 6 fois en France.

 
Quel est l’objectif ?

L’objectif pour Google est de rendre ses résultats plus pertinents : les sites considérés par Google comme ayant un contenu de faible qualité voient leur classement se dégrader. Les sites proposant un rédactionnel de qualité et qui leur est propre bénéficient d’un meilleur positionnement.

 
Qu’est-ce qu’un site de qualité ?

Il est très difficile de savoir ce que Google entend par « site de qualité ». En effet, c’est une notion bien relative. Google a publié sur son blog une liste de questions pour aider à « distinguer les sites de qualité supérieure des sites de qualité inférieure ». Parmi celles-ci figuraient :

- Donneriez-vous vos identifiants bancaires à ce site ?
- Pourriez-vous imaginer ce contenu dans un magazine, une encyclopédie imprimée ou un livre ?
- Auriez-vous confiance dans l’information fournie par ce site ?
- La page et les articles sont-ils accompagnés d’une trop grande quantité de publicité, pouvant interférer avec le contenu ?
- Le site fournit-il des informations ou du contenu original, des reportages inédits, des recherches ou des analyses originales ?
- La page apporte-t-elle une valeur ajoutée par rapport aux autres pages déjà référencées ?
- Le site propose-t-il du contenu dupliqué, des articles redondants, ou des contenus très similaires ou avec de légères variations des mots clés ?
- Est-ce le genre de contenu que vous souhaitez mettre en signet, partager ou recommander ?

Bien qu’évasives, ces questions nous donnent quelques informations sur les éléments analysés par Google :
- la présence de publicité,
- l’unicité et la qualité du contenu,
- le comportement des internautes et en particulier la recommandation ou le partage des urls des pages sur les réseaux sociaux.

 
Pour aller plus loin…

Pour en savoir plus sur le fonctionnement de Panda, il faut aller plus loin en regardant du côté des publications et brevets déposés par Google ou par ses ingénieurs.
Biswanath Panda, vous vous rappelez, le principal ingénieur ayant travaillé sur ce projet, a publié (bien avant la sortie de Panda) un article intitulé « Planet » dans lequel il évoque un système d’auto-apprentissage permettant de séparer les bons sites des mauvais.

A la base, le système serait « nourri » de bons et de mauvais exemples identifiés par des humains.
Il serait ensuite capable de déterminer de manière purement algorithmique, si une page donnée est plutôt de qualité.

Une « bonne » page d’un site d’e-commerce ne présente pas les mêmes caractéristiques qu’une « bonne » page d’un site informatif. Panda serait capable de distinguer ces sites et de leur appliquer une grille d’évaluation différente.

Pour résumer, il y aurait différents signaux de qualité en fonction du type de site. La décision de pénaliser un site serait donc algorithmique et non humaine.
Comme toujours Google a donné peu d’informations sur le mode de fonctionnement de son filtre. Il est certain que c’est complexe et malheureusement imparfait. Des sites ont été en effet pénalisés sans que ce soit forcément justifié, en tout cas, au regard des responsables de ces sites…

 
Faut-il avoir peur de Panda ?

Je vais vous faire une réponse de normand : oui et non, cela dépend fortement de la qualité du contenu que vous avez mis en ligne.
Si vous respectez les recommandations de Google, si vous avez créé du contenu de qualité et attractif, tout en gardant l’internaute au cœur de vos préoccupations, Panda peut être pour vous une opportunité.

En revanche, si le contenu de votre site est pauvre ou issu de « copier-coller » et que vos pratiques de référencement sont « borderlines », vous avez du souci à vous faire. Vous prenez le risque d’être pénalisé lourdement et durablement.
Avoir un contenu de qualité est indispensable pour être bien référencé. Si vous visez les premières positions des moteurs, faire l’impasse sur un réel effort rédactionnel est illusoire.
L’analyse et la pénalisation sont faites page par page. Cependant si un nombre conséquent de pages est pénalisé, le site entier peut l’être aussi. Aucune page n’est donc à négliger !
 
 
6 mois après l’arrivée en France de Google Panda, nous disposons maintenant d’assez de recul pour connaître les types de sites les plus touchés.
Je vous sens impatients de les connaître… mais pour en savoir plus, je vous donne rendez-vous demain pour la suite de ce billet. Beau teasing, non ? ;-)

Guillaume Lemarchand – Département Référencement

 

Crédits : Brooklin / Kromosphere /olly ©Fotolia

Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback de votre site.

2 Réponses sur l'article “Sur les traces de Panda ! (1/2)”

  1. Séthy David dit :

    Je aie les pandas !
    Se qui n’est pas indiqué dans l’article et qui me semble important est le terme « duplicate content » en français contenus dupliqués.
    Sur notre site, nous avons de très nombreux articles similaires (un porte savon reste un porte savon, même si la couleur ou la forme varie).
    Nous avions donc exploité le même contenus pour ses articles similaires.

    Grosse erreur au regard du vilain PANDA !
    Nous avons été déclassé et avons du créer un contenus spécifique pour chaque article (même si ces derniers sont similaire).

    Le méchant PANDA, a sous classé nos pages se qui a eu un impact significatif sur notre chiffre d’affaire.

    La résolution du problème à été de refaire l’intégralité des contenus avec l’aide d’une web rédactrice dédiée (une bonne dose de patience).
    Les avantages, une très forte ré indexation des pages avec un meilleur positionnement.

    Mon conseil, faite vous plaisir, acheter une peluche en forme de panda sa peu aider !

    • PowerBoutique dit :

      Merci David pour votre remarque !
      Derrière l’idée de contenu unique se trouve bien évidemment l’aspect lutte contre la duplication de contenu. La duplication de contenu pouvant aussi bien être externe qu’interne, c’est-à-dire entre deux pages d’un même site.
      Comme vos propos le confirment, la duplication de contenu est un réel problème pour certains sites. Google, bien avant même la mise en place de Panda, mettait déjà en garde les responsables des sites contre cela. Panda a provoqué une pénalisation plus forte des sites au contenu non unique et par la même occasion, une réelle prise de conscience de cette problématique.
      Quand un site est pénalisé, la solution est effectivement de retravailler son contenu et de s’armer de patience. A priori, vous avez réussi grâce au travail à dompter la bête !

      Guillaume – Département Référencement

Commentez cet Article :

*